Que faire suite au scandale de l’Androcur ?

Je sais que vous êtes nombreux•ses à ne plus savoir s’il faut continuer ou non ce traitement. Cette mini-dépêche est déjà un appel au calme, l’anxiété et le stress aggrave les symptômes du SOPK – alors prends-toi un thé/chocolat chaud, enroules-toi dans ton plaid, met un bon film d’automne. C’est un bon début 😀 !

🔥 Si tu ne prends pas/plus ce traitement : les effets de l’acétate de cyprotérone – connu sous Androcur – disparaissent progressivement (dans les 2/3 mois) à l’arrêt de la prise du traitement.

🔥 Si tu le prends en ce moment : ne l’arrête pas, mais rapproche-toi rapidement ton médecin/gynéco/andocrino – pour que vous en parliez ensemble.

🔥 S’iel ne veut pas répondre/entendre tes questions/peurs : change de spécialiste et rapproche-toi d’un•e de ceux/celles qui sont sur la liste de Gyn&co (http://gynandco.wordpress.com).

🔥 Si tu es en cours de traitement il faut aussi que tu comprennes que l’acétate de cyprotérone te rend dépendant. Ses avantages ne sont visibles que si tu prends le traitement et UNIQUEMENT pendant que tu le prends. De fait, si tu prends la décision de l’arrêter tes poils/boutons/cheveux gras/kilos reviendront. Il faudra donc te préparer à cette issue dans la bienveillance 💛

🔥 Je comprends ta peur et ton appréhension, je l’ai pris par le passé et j’avais donc pris la décision de l’arrêter – de fait, si tu as des questions, des demandes, un sac à déballer, je reste à ta disposition que ce soit dans les commentaires ou en messages privés.

💛Prend soin de toi.

NB : Si tu penses que cet article peut être utile à l’un•e de tes proches, n’hésite pas à le partager 🙏

Laisser un commentaire